toxiques alimentaires

Toxiques alimentaires : manger c’est risqué ?

En 2017, alors que manger devrait permettre d’être et de rester en pleine santé, on se heurte à de nombreuses contradictions. Une question se pose alors : Peut-on encore manger sans risquer sa vie ? En effet, les toxiques alimentaires sont partout ! Légumes infestés de pesticides, poulets élevés aux antibios, poissons gavés de métaux lourds, etc, etc.

Alors, comment éviter l’ingestion massive de ces toxiques alimentaires, perturbateurs endocriniens et autres molécules carcinogènes ? Je tente de vous apporter quelques solutions simples dans cet article !

 

Toxiques alimentaires : Les fruits et légumes

Les fruits et légumes sont une source majeure de de contamination aux pesticides. Et j’espère ne rien vous apprendre. Une étude récente conclut que 97% des fruits et légumes portent des résidus de pesticides.

Pouvons-nous y renoncer ? Bien sûr que non ! Pour la simple et bonne raison qu’ils sont plein de vitamines, minéraux, de fibres et d’antioxydants. D’après l’OMS, 1,7 millions de vies pourraient même être sauvées si on augmentait ne serait-ce qu’un peu la consommation mondiale de fruits et légumes.

 

toxiques alimentaires

 

Faut-il manger bio pour éviter les toxiques alimentaires ?

Sans détour, oui. Le bio est aujourd’hui la meilleure solution pour la santé. Et même s’il subsiste quelques traces de pesticides dues aux cultures voisines ou aux sols encore partiellement infestés, c’est la meilleure solution ! C’est absolument évident. Mais c’est cher, me direz-vous. Je vous propose donc un compromis un peu plus loin.

Les effets des pesticides sur la santé : troubles de la reproduction, risques pour le fœtus, troubles neurologiques (parkinson entre autres), cancer, lymphomes, etc.

Le bon compromis :

Si vous pouvez vous le permettre, achetez tous vos fruits et légumes en bio et c’est fabuleux ! Sinon, achetez en bio les fruits et légumes qui ne s’épluchent pas (fraises, poivrons, etc.) et lavez, épluchez et re re lavez les autres pour enlever un maximum de résidus de pesticides qui se logent juste dans la peau.

 

Les + contaminésLes – contaminés
Pomme

Fraise

Raisin

Céleri

Pêche et Nectarine

Poivron

Concombre

Tomate

Cerise

Pomme de terre

Laitue

Avocat

Ananas

Mangue

Kiwi

Choux

Patate douce

Melon

Champignons

Papaye

 

Toxiques alimentaires : Une bouteille pour mon eau ?

Sachez que des études très complètes montrent que 98% des français ont accès à une eau courante de très haute qualité. Il arrive parfois que dans les zones rurales, les cultures locales contaminent cette eau mais c’est un fait extrêmement rare. Et quand c’est le cas il y a des mesures de restriction immédiates.

En revanche, l’eau en bouteille pose plusieurs problèmes : premièrement le plastique ça pollue. Deuxièmement, la fabrication des bouteilles à partir de PET (polyéthylène téréphtalate), un perturbateur endocrinien bien connu, n’est pas idéale. En effet, nous ne savons pas aujourd’hui s’il y a transfert ou non de molécules dans l’eau de boisson.

Venons en aux carafes filtrantes. Là encore, la prudence est de mise. Ce procédé favorise la multiplication de bactéries à vitesse grand V. Et si vous optez pour des filtres nettoyants, ils sont à base de sels d’argent, lesquels migrent dans l’eau de boisson.

Le bon compromis :

Consommer de l’eau du robinet ?

 

Toxiques alimentaires : Au rayon viande, poisson et produits laitiers.

 

Toxiques alimentaires dans la viande et les produits laitiers

Je vous l’ai déjà dit, en France nous sommes l’un des plus gros consommateurs de viandes du monde. Il serait bénéfique pour la santé et l’environnement de penser à en manger moins. Si vous n’êtes pas au courant, vous pouvez relire cet article.

Le risque c’est que l’on assiste à un usage abusif d’antibiotiques dans les élevages. Les bactéries deviennent alors antibio résistantes et nous aussi ! C’est assez sérieux comme sujet, si la population continue à développer sa résistance aux antibiotiques, c’est une véritable catastrophe sanitaire. Sans parler des OGM qu’il est quasiment impossible de tracer aujourd’hui.

Ah et puis il y a aussi les dioxines (perturbateurs endocriniens) qui se fixent dans la graisse animale que nous consommons.

Le bon compromis : limiter la consommation de viande à 300g par semaine et opter pour une viande artisanale et/ou bio. L’idée c’est moins mais mieux !

 

toxiques alimentaires

 

Toxiques alimentaires dans le poisson

Le poisson est la plus grosse contradiction actuelle, c’est un énorme gâchis. On recommande d’en augmenter la consommation puisqu’il est plein d’Oméga 3 et de bons minéraux. D’autre part, on recommande de limiter sa consommation puisqu’il contient des métaux lourds. Que faire ?

Manger plus de poisson peut augmenter l’espérance de vie à condition de faire les bons choix. Beaucoup de poissons vivent dans des eaux polluées par les déchets industriels, le PCB, les métaux lourds ou encore les pesticides. Sans parler des pratiques d’élevages scandaleuses de certaines espèces. Il est impensable de manger du Panga quand on sait qu’il vit dans les eaux du Mékong (les plus polluées du monde), qu’il est nourrit à base de farine de cadavres d’autres poissons et régulièrement piqué à l’urine de femmes enceintes pour accélérer la ponte. Bon appétit !

Le bon compromis :

Ne plus jamais manger de panga, limiter voire supprimer sa consommation de poissons d’eau douce bio accumulateurs. C’est le cas de l’anguille, la carpe, le barbeau et le silure. Pour le reste, manger du poisson 2 fois par semaine en alternant entre poisson gras (saumon, maquereau, etc.) et poisson maigre.

 

Toxiques alimentaires : L’industriel dans tout ça ?

Je l’ai toujours dit mais je ne le répèterai jamais assez : plus vous cuisinerez mieux vous vous porterez ! Je ne vais pas revenir sur les teneurs en sucre, acides gras trans et sel des produits industriels. C’est déplorable. Aujourd’hui je vais me contenter de vous parler des additifs, vrai gros sujet en soi.

Les additifs c’est les colorants (E1xx), les conservateurs (E2xx), les antioxydants (E3xx), les agents de texture (E4xx), les acides (E5xx), les exhausteurs de goût (E6xx) et les édulcorants (E9xx).

Le problème ? Beaucoup ont été classifiés parmi les CMR (cancérogènes, mutagènes, reprotoxiques) et sont un vrai danger pour la santé. Des DJA (doses journalières admissibles) ont été définies pour chacun, seuil en dessous duquel il ne devrait pas y avoir de danger. Seulement, ces DJA n’ont jamais tenu compte de l’effet cocktail ni de l’accumulation de ces différents additifs. Autant dire que ça ne tient pas la route.

Par exemple le BHT (E320) est un vrai danger. C’est un antioxydant très courant qui empêche le rancissement et qui se trouve dans de nombreuses sauces et soupes.

Le 4MEI est contenu dans le colorant caramel E150d. Contenu dans les sodas, il favorise pourtant la survenue du cancer chez la souris …

Le bon compromis :

Lire les étiquettes ! Je vous ai fait une liste des additifs à bannir absolument car classés parmi les CMR.

  • E102 Tartazine
  • E104 Jaune de Quinoléine
  • E110 Jaune Orange S
  • E122 Azorubine, Carmoisine
  • E124 Ponceau 4R, Rouge cochenille A
  • E129 Rouge Allura AC
  • E210 Acide benzoique
  • E320 BHA
  • E520 Sulfate d’aluminium
  • E620 Acide glutamique
  • E621 Glutamate monosodique
  • E951 Aspartame

C’est juste une question d’habitude .

 

Toxiques alimentaires : les équipements de cuisine !

Il ne suffit pas de surveiller le contenant. En matière d’ustensiles de cuisine, il vaut vraiment la peine de faire évoluer certaines habitudes !

Les boîtes hermétiques (ou pas) en plastiques dans lesquelles on a l’habitude de conserver les aliments ne sont pas sans danger. Les canettes et boîtes de conserves non plus. Jusqu’en 2015 elles contenaient du Bisphénol A (BPA), le plus fameux des perturbateurs endocriniens et cancérigènes. Bien qu’il soit interdit depuis, tout ce qui a été fabriqué avant 2015 en contient encore et si ce n’est pas le cas il a été remplacé par d’autres composés pas vraiment meilleurs pour la santé.

Surtout lorsque vous faites réchauffer vos plats dans ces contenants, les composés chimiques migrent dans la nourriture. Le combo micro ondes + Tupperware c’est dangereux!

 

toxiques alimentaires

 

Le bon compromis :

Utiliser toujours des boîtes hermétiques et des conserves en verre !

Attention aussi à l’aluminium contenu dans les conserves et les ustensiles de cuisine. Pour les casseroles mieux vaut remplacer progressivement aluminium et téflon qui contient des composés perfluorés dangereux. Attention aussi aux moules en silicone, une étude a montré que 29% d’entre eux dépassent la teneur autorisée en matière organique volatile libre.

Le bon compromis :

Si vos casseroles sont en alu, remplacez-les tous les 2 ans ou dés qu’elles commencent à être abîmées. Dans l’idéal, optez pour de l’inox ou de la fonte naturelle.

Si vous pâtissez avec des moules en silicone, nettoyez-les et réalisez un chauffage à blanc au four avant chaque utilisation !

 

En conclusion, j’espère que cet article vous aidera à y voir plus clair. Il est vrai que le mode de consommation actuel peut être vicieux et la question de sa dangerosité légitime. Nous ne pouvons pas tout contrôler, c’est évident. En revanche, par des mesures simples nous pouvons nous protéger des toxiques alimentaires majeurs.

Souvenez vous de privilégier le bio pour vos fruits et légumes ou sinon de les laver et de les éplucher. Réduisez votre consommation de viande à 300g par semaine et profitez en pour la choisir de meilleure qualité. Evitez certains poissons. Méfiez vous de certains additifs. Enfin, choisissez avec soin vos ustensiles. L’alimentation représente aujourd’hui 20% des dépenses contre 35% en 1960, un chiffre qui pose question …

bonne hydratation

Bonne hydratation : J’ai testé les arômes d’Aqua Plus !

On a dû vous le dire souvent : une bonne hydratation c’est indispensable à la vie !  Alors que nous pouvons survivre sans manger plusieurs semaines, sans eau nous ne pouvons survivre plus de 2 à 3 jours. Une bonne hydratation doit être une priorité pour chacun d’entre nous. Or, on boit trop peu d’eau au quotidien ! Mais quel est le rôle de l’eau dans l’organisme ? Comment estimer sa consommation ? Et surtout comment augmenter sa consommation ? Je réponds à toutes ces questions dans cet article et je vous propose aussi de découvrir un produit coup de cœur !!

Bonne hydratation: entre apports et pertes comment s’y retrouver ?

L’eau représente 60% du poids de l’organisme humain adulte. Cette proportion augmente selon l’âge et selon la répartition corporelle. Par exemple, le pourcentage d’eau est moins élevé chez les personnes âgées et plus élevé chez une personne musclée.

Les pertes doivent toujours être compensées par les apports en eau pour maintenir la balance hydrique.

A partir du moment où la sensation de soif apparaît il est déjà tard : le processus de déshydratation a débuté !

bonne hydratation

Bonne hydratation : les pertes en eau

On distingue les pertes :

  • urinaires (environ 1,5litre par jour)
  • fécales (environ 200ml par jour)
  • cutanées : qui varient selon la température, notre activité physique, etc. (de 0,5 à quelques litres par jour).
  • respiratoires (environ 400 ml par jour).

Bonne hydratation : les apports en eau

Il y a plusieurs manières d’assurer un bon apport en eau quotidien :

  • les boissons : eau, thé, café, etc… Attention seule l’eau est indisensable. Chez l’adulte on recommande d’en consommer 1 à 1,5L par jour.
  • les aliments : ils sont notre deuxième source d’eau, les plus riches en eau sont les fruits et légumes ! Une alimentation équilibrée apporte environ 1litre d’eau par jour.
  • l’organisme lui même : le métabolisme se fournit à lui même 300 ml d’eau par jour !

Bonne hydratation : les besoins en eau

On parle de bilan hydrique, c’est à dire que les apports doivent absolument compenser les pertes pour que l’organisme fonctionne correctement.

Chez l’adulte on recommande 1 à 1,5litre d’eau de boisson par jour.

En revanche, cela varie énormément selon les individus. Chez la femme enceinte, allaitante, le sportif ou la personne âgée on veillera toujours à augmenter cet apport.

bonne hydratation

Bonne hydratation  : Les propriétés uniques de l’eau

L’eau est indispensable à la vie, oui, mais pourquoi ?

Elle permet les échanges entre les cellules, elle dissout et véhicule les substances. Elle est à la fois transporteur et solvant.

L’eau assure une bonne diurèse et permet de ce fait une bonne élimination des déchets de l’organisme.

Bien s’hydrater c’est aussi s’assurer un bon équilibre acido-basique.

Comme nous venons de le voir, l’eau intervient dans les réactions métaboliques. Elle assure aussi la régulation de la température corporelle et la construction des cellules.

En règle général on considère que l’eau permet de lutter contre les troubles digestifs, contre l’ostéoporose et contre tous les problèmes rénaux et de l’appareil urinaire (cystite, infections urinaires, infections de la vessie, etc.).

Bonne hydratation : Aqua Plus apporte une vraie solution !

Pour être tout à fait honnête, je fais partie de ceux qui ne boivent pas suffisamment. Je peux passer une journée sans avoir bu un seul verre d’eau. Et ça me pose problème, parce que je sais que sans cette eau mon organisme ne fonctionne pas de manière optimale.

Pour remédier à ce problème j’ai récemment accepté de tester les produits Aqua Plus de Pure Flavour et je vous donne mon avis !

bonne hydratation

Qu’est ce qu’Aqua Plus de Pure Flavour ?

Aqua Plus est une gamme d’arômes conçus pour aromatiser l’eau plate ou gazeuse. C’est l’alternative parfaite aux boissons sucrées, un concentré de saveurs sans aucune calorie. Les arômes d’Aqua Plus sont basés sur des ingrédients naturels et sont élaborés à partir de glycoside de Stéviol et d’acidifiant. La stévia fait d’ailleurs partie des substituts au sucre blanc dont je vous parlais dans cet article.

J’ai, pour ma part, eu l’honneur de recevoir 5 arômes différents : Fleur de Sureau, citron, framboise, cassis et orange. Il suffit de verser 8 à 12 gouttes d’Aqua Plus dans un grand verre d’eau pour recréer une boisson sympa.

Mon avis sur Aqua Plus de Pure Flavour :

J’ai beaucoup aimé le goût très fidèle et naturel des différents arômes, j’ai aussi apprécié leur diversité. Durant ma semaine test j’ai en effet bu beaucoup plus d’eau que d’habitude ! Alors que souvenez vous ce n’était pas gagné…

La petite taille des flacons (30ml) permet de les emporter partout : en week end, au travail, etc. J’ai trouvé ça vraiment pratique. Je recommande Aqua Plus à toutes les personnes qui comme moi ont du mal à bien s’hydrater, mais aussi à ceux qui boivent trop de sodas, jus de fruits et autres boissons hyper sucrées.

Niveau prix, comptez 5,90€ par flacon pour aromatiser jusqu’à 15 litres d’eau. Comparé à des bouteilles de sodas ou jus de fruits vous êtes gagnant à tous les niveaux (prix, quantité et SURTOUT qualité !).

En bref, j’ai été convaincue et je recommande !!

Je vous invite à aller visiter le site internet de Pure Flavour pour découvrir la gamme Aqua plus : c’est juste ici !

En conclusion, une bonne hydratation doit être une priorité pour tout le monde été comme hiver. L’eau est indispensable à l’organisme et aux métabolismes. Souvenez-vous qu’à partir du moment où vous avez soif vous êtes déjà en situation de déshydratation et votre cerveau a déjà perdu 2 à 10 % de ses capacités ! Heureusement il existe des moyens simples d’augmenter sa consommation quotidienne d’eau : eaux infusées, thé, eau citronnée, etc. Moi personnellement, j’ai craqué pour Aqua Plus de Pure Flavour !!

alimentation anti cellulite

Alimentation anti cellulite : Quelles solutions ?

S’il y a bien une chose dont on se passerait bien c’est certainement la cellulite ! Inesthétique, disgracieuse, parfois même carrément déprimante elle touche pourtant près de 9 femmes sur 10… Et même si les degrés d’atteinte sont différents force est de constater que nous aimerions toutes nous en débarrasser ! Pour faire la chasse à la cellulite efficacement je vous propose dans cet article de faire le tour de la question. Qu’est ce que la cellulite ? Existe-t-il une alimentation anti cellulite ? Quels aliments éviter pour s’en débarrasser ? La réponse dans cet article !

 

Alimentation anti cellulite : Qu’est ce que la cellulite ?

 

alimentation anti cellulite

 

Appelée aussi « peau d’orange » ou « capitons » la cellulite est un dépôt de graisse sous cutané qui touche 9 femmes sur 10. C’est une altération du stratus intermédiaire de la peau. Cette altération induit une modification particulière des cellules graisseuses et de collagènes. On a alors une accumulation excessive de graisses dans les couches profondes de la peau. Les cellules de graisses se logent particulièrement sur l’hypoderme où elles viennent créer des cryptes. Les cryptes se dilatent donnant cet aspect irrégulier à la peau (peau d’orange). En plus d’être inesthétique la cellulite peut à terme compresser les voies de circulation sanguine, induire une accumulation et une rétention des toxines de l’organisme puis créer une véritable inflammation locale.

La cellulite peut avoir différentes causes externes (grossesse, tabac, port de vêtements étroits, etc.) ou internes (problèmes hormonaux, digestifs, etc.).

 

Alimentation anti cellulite : Il existe plusieurs cellulites !

La cellulite adipeuse : de consistance molle, elle est généralement indolore. Elle apparaît surtout lorsque l’on pince la peau. Ce type de cellulite est très souvent directement liée à l’alimentation.

La cellulite aqueuse : Elle s’accompagne souvent de rétention d’eau et de problèmes de circulation sanguine. Ce type de cellulite a souvent pour cause un manque d’exercice physique.

La cellulite indurée : Elle est dure et douloureuse au toucher. C’est une cellulite qui s’est infiltrée et qu’il est désormais plus difficile de déloger. En cause, il est souvent question d’alimentation et de manque d’exercice.

La cellulite mixte : C’est finalement le plus courant. On ne retrouve pas qu’un seul type de cellulite ni qu’une seule cause mais différentes atteintes à différents endroits en lien avec de multiples facteurs (sédentarité, alimentation, etc.). Et c’est cette combinaison qui rend la cellulite difficile à éradiquer pour de bon !

Heureusement avec quelques bons réflexes et un peu de patience il est possible de la résorber significativement !

 

 

Alimentation anti cellulite : 10 conseils pour en venir à bout !

 

Alimentation anti cellulite : Buvez de l’eau

 

alimentation anti cellulite

 

Comme nous l’avons dit plus haut, la cellulite est très souvent liée à la rétention d’eau. En réalité près d’une femme sur deux souffre de rétention d’eau. L’eau ainsi accumulée dans les tissus augmente cet effet disgracieux de peau d’orange. Et paradoxalement, plus le corps retient l’eau et plus il faut boire pour drainer. On se fixe comme objectif de boire 2 litres d’eau par jour pour lutter activement contre la cellulite !

Cellulite : Le massage comme meilleur allié

La cellulite résulte souvent d’une mauvaise alimentation et d’un manque d’activité physique. Certes. Mais une fois installée, l’un des outils pour la déloger efficacement reste le massage. Par action mécanique, il vient déloger et drainer les graisses sous cutanés. On prend donc l’habitude de masser quotidiennement les zones concernées. Pour cela, rien de mieux que de l’huile végétale d’avocat ou d’amande douce. Pour un effet jambes légères on peut y ajouter 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée. On masse circulairement en appuyant avec le pouce et on alterne avec du palper-rouler. Résultat garanti !

alimentation anti cellulite

 

Alimentation anti cellulite : On surveille sa consommation de Potassium !

Le potassium est un micronutriment ultra important lorsqu’il s’agit de lutter contre la cellulite ! On a pourtant tendance à l’oublier. Il stimule le drainage lymphatique ce qui a pour action de diminuer la rétention d’eau et de déloger les capitons.

On trouve du potassium dans la banane, les fruits secs, la levure de bière ou encore les légumineuses !

Alimentation anti cellulite : On choisit les bonnes graisses

A terme, la cellulite provoque une inflammation locale avec rétention de toxines sous cutané. Et on sait aujourd’hui que l’alimentation peut participer à diminuer ou à aggraver l’inflammation dans l’organisme. Pour enrayer l’inflammation on veillera à diminuer les graisses saturées et hydrogénées contenues en majorité dans les produits industriels, la viande, les produits laitiers et le beurre. Au contraire on misera sur les acides gras insaturés de type oméga 3 car ils ont un fort pouvoir anti inflammatoire. Pour avoir un guide complet concernant le choix de vos matières grasses, je vous invite à consulter cet article entièrement dédié à la question !

Cellulite : On fuit le sucre

 

alimentation anti cellulite

 

D’une part le sucre favorise l’inflammation et d’autre part consommé en excès il sera stocké sous forme de graisses dans l’organisme. Au contraire de ce que l’on entend souvent c’est même le sucre qui est le premier responsable du surpoids. Enfin, une alimentation sucrée a tendance à créer un appel d’eau dans les cellules, aggravant significativement la rétention d’eau chez les personnes qui y sont sujettes. Pour limiter votre consommation de sucre et trouver des alternatives, je vous invite à lire cet article entièrement consacré au sujet !

Cellulite : Stop à l’alcool et au tabac

L’alcool et le tabac contiennent des toxines en quantité importantes qui favorise le stress physiologique et l’inflammation de l’organisme. De récentes études mettent en lien directement tabac, alcool et cellulite. De plus l’alcool apporte beaucoup de calories dites vides qui sont stockées très rapidement sous forme de graisses dans l’organisme. Vous l’aurez compris, alcool tabac et santé ne font pas bon ménage.

Alimentation anti cellulite : On garde un œil sur sa consommation de sel

Le sel, de même que le sucre, s’il est apporté en excès par l’alimentation va créer un appel d’eau dans la cellule et ainsi renforcer la rétention d’eau. En cas de cellulite il est donc intéressant de réduire sa consommation pour permettre au corps de se délester de l’eau et de la graisses retenues sous la peau. Le sel de table n’est pas toujours le problème, en effet on retrouve une grande quantité de sel dans certains autres aliments. C’est le cas du fromage, du pain, de la charcuterie, des produits en conserve, de certains plats préparés, etc.

Cellulite : Restez en mouvement !

 

alimentation anti cellulite

 

Si la sédentarité est une des responsables de la cellulite, certaines activités sont plus efficaces que d’autres pour en venir à bout. Si vous n’avez que peu de temps misez sur des activités cardio (zumba, hiit, aérobic, etc.). Ce type d’activités permet de pousser le corps dans ses retranchements et de puiser assez rapidement dans les graisses excédentaires.

Vous pouvez également alterner avec des activités aquatiques (natation, aquabike, aquagym, etc.). Pratiquer un sport dans l’eau permet grâce à la pression profonde exercée par l’eau un massage drainant naturel. En plus de stimuler le muscle on lutte de manière ciblée contre la cellulite infiltrée !

 

Alimentation anti cellulite : Le rôle des antioxydants.

 

alimentation anti cellulite

 

Les antioxydants dans l’alimentation permettent de lutter contre les radicaux libres. Ces derniers sont en partie responsable de la cellulite. De plus, en améliorant l’aspect général de la peau et sa fermeté, ils permettent d’enrayer cet aspect peau d’orange disgracieux que nous détestons toutes !

On n’hésite pas à faire le plein d’agrumes, de fruits rouges, de poivrons, de poireau, d’ail, de thé vert, etc.

 

Alimentation anti cellulite : On draine naturellement !

Enfin, la cellulite est avant tout une affaire de toxines et de graisses emprisonnées dans les cryptes sous cutanés. Pour déloger en profondeur, on mise sur une alimentation drainante et detoxifiante. Parmi les aliments les plus efficaces on retrouve l’artichaut, l’asperge, le poireau, le céleri, le fenouil, l’oignon et le chou.

Du côté des plantes on n’oublie pas le thé vert qui est un puissant draineur. On alterne aussi avec des infusions de reine des près, de pissenlit et de cèdre.

 

 

En conclusion, vous l’aurez compris il n’existe à ce jour pas de remède miracle pour lutter contre la cellulite. En effet, le mécanisme de la cellulite est complexe et la déloger demande du temps et des efforts. Il n’existe d’ailleurs pas un mais plusieurs types de cellulites souvent combinés. Ce qui rend la tâche encore plus difficile. Cependant, avec les bons réflexes et en éliminant les habitudes néfastes il est possible de réduire très largement cet aspect « peau d’orange » qui nous rend toutes folles!

salade détox

Salade détox : Mes 3 recettes d’Automne

Et si on misait sur la salade détox ? Parce que cet Automne, il n’y a pas que les soupes qui peuvent venir en aide à notre organisme ! L’Automne offre une multitude de fruits et légumes à exploiter pour rester en pleine santé. Et comme il est bon d’alterner entre cuit et cru, aujourd’hui c’est au tour de la salade de se faire une place dans nos assiettes. Cette semaine je vous propose donc 3 recettes de salades détox de saison et rapides à réaliser.

Avec les bonnes combinaisons alimentaires dans l’assiette, bien manger n’a jamais été aussi simple.

Salade détox n°1 :  La salade de Quinoa, Patate douce & Feta

 

salade détox

 

Pour deux personnes :

60g de Quinoa

100g de patate douce

1 petit bol de mâche

60g de feta

1/2 oignon

Gousse d’ail

 Persil frais

2 cuillères à soupe d’huile d’olive

1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique

Sel, poivre

 

Préchauffez votre four à 210°. Lavez puis coupez la patate douce en cube de 1cm, ciselez grossièrement l’oignon. Sur une plaque allant au four, déposez vos dés de patate douce et l’oignon ciselé, ajoutez du sel et un filet d’huile. Faire dorer au four pendant 20-25 minutes. Pendant ce temps, faites cuire le quinoa 10 minutes dans un grand volume d’eau bouillante salée. Une fois cuit, passez-le sous l’eau froide.

Ensuite, dans un saladier, placez le quinoa, la mâche, les dés de patate douce, la feta coupée en dés et le persil haché.

Pour finir, dans un bol, réalisez la sauce salade en mélangeant le vinaigre, l’huile et l’ail écrasé. Versez sur la salade et mélangez le tout avant de servir.

Vous pouvez également ajouter quelques amandes concassées ou remplacer l’huile d’olive par de l’huile de sésame et le persil par de la coriandre pour varier les saveurs.

 

Dans cette salade détox :

La mâche est très riche en Oméga 3, qui permettent entre autres de lutter contre les inflammations et de renforcer le système immunitaire.

Le Quinoa est une mine de protéines, de fibres et de minéraux, en consommer une fois par semaine permet d’éviter les carences et de rester en pleine santé. Grâce à ses teneurs élevées en fibres et minéraux il régule le transit et a de nombreux bénéfices pour le bon fonctionnement de l’organisme. On en a donc besoin en Automne, alors que les changements de saison mettent le métabolisme à rude épreuve.

 

 

Salade détox n°2 : La salade de Betterave, Fenouil, Pomme, Noix & chèvre

 

salade détox

 

 

Pour 2 personnes :

1 petite betterave rouge crue

½ fenouil

Quelques feuilles de Roquette

Une pomme

30 à 50g de noix

50g de chèvre frais

½ oignon

2 cuillères à soupe d’huile de noix et/ou d’olive

Un filet de vinaigre de cidre

Du sel, du poivre

 

Commencez par laver les légumes. Dans un saladier, râpez la betterave et le fenouil. Ensuite, émincez l’oignon finement, coupez la pomme en petit cube d’1 cm et le chèvre frais en petits dés. Mélangez tous ces ingrédients ensemble. Parsemez de noix concassées. Enfin, dans un petit bol, réalisez une vinaigrette avec l’huile de noix, l’huile d’olive et le vinaigre de cidre. Versez la sauce sur la salade puis dégustez très frais.

 

Dans cette salade détox :

Les noix et l’huile de noix font partie des sources les plus importantes d’Oméga 3. C’est donc idéal pour booster le système immunitaire et le moral.

La betterave rouge contient de la bétacyanine qui permet d’éliminer les toxines de l’organisme. De plus, sa teneur élevée en vitamine C et en antioxydants en font un aliment de choix pour faire le plein d’énergie et soutenir le système immunitaire contre les maladies d’intersaison.

Enfin, le fenouil a de nombreuses vertus. Il est entre autres diurétique et facilite la digestion.

Cette salade détox a donc que du bon lorsqu’il s’agit de nettoyer efficacement l’organisme.

 

Salade détox n°3 : La salade d’Artichaut, Figue, Parmesan & Jambon cru

 

salade détox

 

 

Pour 2 personnes :

4 à 5 fonds d’artichaut

1 bol de Roquette et Mâche mélangées

3 grosses figues

30g de parmesan ou 50g de Mozzarella

2 tranches de jambon cru

Gousse d’ail

½ botte de basilic

De l’huile d’olive de bonne qualité

Du sel et du poivre.

 

Premièrement, faites cuire les fonds d’artichaut 10 minutes dans de l’eau bouillante. Pendant ce temps, placez la Roquette dans un saladier, puis les figues coupées en quartiers et le parmesan en copeaux. Lorsque les fonds d’artichauts sont cuits, les découper en lamelles et les ajouter à la salade.

Ensuite, dans le bol d’un mixeur, placez l’ail, le basilic et 3 cuillères à soupe d’huile d’olive de bonne qualité. Mixez jusqu’à obtention d’un mélange homogène. Assaisonnez avec du sel et du poivre.

Enfin, dressez la salade, ajoutez dessus le jambon cru en morceaux et la sauce au basilic.

 

Dans cette salade détox :

L’artichaut stimule la régénération des cellules du foie et réduit le taux de graisses dans le sang. Sa richesse en antioxydants lui permet de lutter activement contre les radicaux libres présents dans l’organisme. Il facilite aussi la digestion.

La figue, très riche en fibres et en protéines permet de réguler le transit et de soulager l’inconfort digestif. En plus d’être pleine d’antioxydants et de minéraux…

Enfin, le basilic a des propriétés antiinflammatoires, désinfectantes et apaisantes au niveau digestif.

Encore une fois, une salade détox qui vous veut vraiment du bien !

 

 

En conclusion, l’Automne arrivant on a tendance à délaisser un peu les salades au quotidien. Pourtant, il fait particulièrement doux et cette saison nous offre des végétaux plein d’atouts dont il serait dommage de se priver ! Ces trois recettes de salade détox contiennent une combinaison parfaite de légumes pour garder la forme cet Automne.

 

Si vous l’avez manqué je vous invite à consulter -> cet article <- sur les soupes d’Automne aux mille vertus !

soupes

Soupes d’Automne : 3 recettes pour booster l’organisme !

L’Automne, le temps qui se rafraîchit et les soirées qui se rallongent … C’est bien connu les changements de saisons mettent l’organisme à l’épreuve. Système immunitaire fragile, moral en baisse et fatigue chronique sont autant de signes à prendre en compte. Heureusement, l’alimentation peut rectifier le tir. Je vous propose aujourd’hui 3 recettes de soupes d’Automne pour booster votre organisme. Réalisables en 30 minutes avec des produits de saison ces soupes d’Automne ont de nombreux bienfaits : regain d’énergie, stimulation du système immunitaire, protection de la peau, etc. Réconfort garanti !

Soupes d’Automne : La soupe décongestionnante

 

soupes

La Soupe Petits pois, chèvre & Menthe

Pour 2 personnes

500g de petits pois

1 oignon

½ litre de bouillon de légumes

50g de chèvre frais

Un filet d’huile d’olive

Une quinzaine de feuilles de menthe

Sel, poivre

Préparation

Commencez par émincer finement l’oignon.

Dans une casserole faites chauffer le filet d’huile d’olive. Ensuite, faites revenir l’oignon 2 minutes. Ajoutez les petits pois puis couvrez avec le bouillon de légumes. Laissez cuire à feu moyen pendant 15 minutes. Lorsque la peau des petits pois est attendrie, versez le contenue de la casserole dans le bol d’un Blender. Ajoutez le fromage de chèvre et la menthe fraîche puis mixez le tout. Enfin, salez et poivrez selon vos goûts.

Cette soupe est idéale en Automne, en plus d’être délicieuse elle permet de profiter pleinement des vertus de la menthe. La menthe favorise la digestion et stimule le système immunitaire, elle est très riche en vitamine C. De plus, elle a un effet décongestionnant et permet de lutter activement contre le rhume en libérant le système respiratoire !

 

 

Soupes d’Automne : La soupe aux mille vertus

 

soupes

La soupe Patate douce, betterave, lait de coco & Gingembre

Pour 4 personnes 

2 grosses patates douces

1 betterave rouge

700 ml de bouillon de légumes

200 ml de lait de coco

 2 cm de racine de Gingembre

1 petit oignon

un peu d’huile d’olive

Sel, Poivre

Préparation

Dans une casserole, faites chauffer un filet d’huile d’olive puis ajoutez l’oignon émincé. Laissez cuire l’oignon jusqu’à ce qu’il soit tendre. Ajoutez ensuite les patates douces coupées en gros cubes puis la betterave coupée en petits cubes. Couvrez avec le bouillon de légumes puis laissez cuire une trentaine de minutes jusqu’à ce que les ingrédients soient parfaitement tendres. Dans le bol d’un Blender, versez le contenu de la casserole puis ajoutez le lait de coco et le gingembre. Mixez la soupe jusqu’à obtenir un velouté homogène. Salez, poivrez puis remettez sur le feu doux quelques minutes.

On ajoute le gingembre à la fin pour qu’il conserve toutes ses vertus.

Cette soupe est vraiment parfaite lors des changements de saison. La betterave est un aliment qui possède de très nombreux atouts. Riche en vitamines A, C, B, folates, magnésium, fer et phosphore c’est un concentré de nutriments. Elle permet au système immunitaire d’être renforcé, aux migraines d’être apaisées et au moral d’être reboosté.

Le gingembre quant à lui a un puissant effet inflammatoire, il favorise la digestion et réchauffe l’organisme. Vous l’aurez compris, cette soupe a tout pour plaire.

Si vous n’aimez pas le lait de coco, vous pouvez le remplacer par de la crème de soja ou tout simplement ajouter plus de bouillon à votre soupe.

Si le goût du gingembre vous dérange, vous pouvez aussi le remplacer par de la racine de curcuma dont les effets anti-inflammatoires sont tout aussi intéressants !

 

 

Soupes d’Automne : La réconfortante

 

soupes

 

 

La soupe de Butternut, marrons, orange et épices

Pour 3-4 personnes

500g de courge Butternut

200g de marrons en boîte

Le jus d’1 orange

750 ml de bouillon de légumes

2 gousses d’ail

1 pincée de cannelle

1 pincée de muscade

Sel, Poivre

Préparation

Commencez par découper la courge en gros cubes. Dans une casserole, placez la courge, les marrons égouttés et la gousse d’ail. Couvrez avec le bouillon de légumes. Portez le bouillon à ébullition puis baissez le feu. Laissez cuire une vingtaine de minutes à feu moyen jusqu’à ce que les ingrédients soient tendres. Mettez le contenu de la casserole dans le bol d’un Blender puis ajoutez le jus de l’orange, les épices, le sel et le poivre. Mixez jusqu’à obtention d’une soupe liquide et homogène. Vous pouvez ajouter de l’eau ou de la crème selon la consistance désirée. Ajoutez quelques brisures de marrons sur le dessus puis servez.

Cette soupe d’apparence classique a en réalité plusieurs atouts. L’ajout de jus d’orange apporte un goût unique et une petite touche de vitamine C qui booste le système immunitaire. La cannelle est un des plus puissants antioxydants. Elle est très utilisée dans la médecine ayurvédique pour ses pouvoirs antiviral, antiseptique et anti bactérien.

Enfin, la muscade stimule la digestion et permet de lutter contre le stress, la fatigue et le surmenage !

 

 

Sachez aussi que les changements de saisons ont aussi un effet sur notre peau ! La peau commence en effet à sécher, à tirailler et c’est le moment pour hydrater l’organisme et lui apporter tous les nutriments dont il a besoin. Pour un effet renforcé vous pouvez ajouter à votre soupe après cuisson un filet d’huile de lin ou de noix. Extrêmement riches en Oméga-3, elles ont un effet très positif sur la plasticité de la peau. En plus d’être anti déprime !

En conclusion, grâce à ces soupes d’Automne aux multiples vertus, vous assurer à l’organisme un apport optimal en nutriments. La baisse de l’ensoleillement, le froid et la rentrée n’auront pas votre moral, ni votre santé !

Cet Automne, c’est aussi le moment de faire le plein d’Oméga 3 pour un corps en pleine forme, si vous l’avez manqué je vous invite à lire ->cet article<- sur le sujet !