Alimentation spéciale ménopause : le guide !

alimentation spéciale ménopause

La ménopause représente pour beaucoup un tournant plein de changements. L’organisme vieillit et certaines grandes modifications s’observent. Sautes d’humeur, irritabilité, vieillissement de la peau, baisse de la libido, prise de poids, et si tout était une question d’hormones ? Mieux : pourquoi ne pourrait-on pas agir sur ces évolutions hormonales pour moins subir les effets du temps qui passe ? C’est en tout cas le but de l’alimentation spéciale ménopause !

Dans cet article, découvrez le rôle du ratio œstrogène/progestérone dans le vieillissement de l’organisme. Découvrez également 5 astuces qui vous permettront de réguler ce ratio pour vous aider à mieux gérer les dérèglements hormonaux !

 

Le ratio œstrogène/progestérone

 

Tout au long de la vie, le corps est soumis à des évolutions hormonales importantes. Autour de 40 ans, les chamboulements hormonaux sont centrés autour de l’activité de deux hormones : l’œstrogène et la progestérone. Ces deux hormones ont une activité antagoniste. En clair, l’élévation de la concentration d’œstrogène entraîne une diminution de la concentration de progestérone. Et inversement.

Autour de 40 ans donc, la concentration d’œstrogène augmente significativement et celle de progestérone diminue. Ce déséquilibre du ratio est responsable de la majorité des symptômes désagréables relatés à la quarantaine et jusqu’à la ménopause : sécheresse, vieillissement de la peau, sautes d’humeur, bouffées de chaleur, prise de poids, fatigue, irritabilité, baisse de la libido, etc. En s’attaquant au rééquilibrage de ce ratio, il est heureusement possible de se libérer de ces symptômes. Voyons comment avec l’alimentation spéciale ménopause.

 

 

6 conseils pour une bonne hygiène de vie et une alimentation spéciale ménopause

 

Prenez soin de votre foie

Le foie, lorsqu’il fonctionne à plein régime, est responsable de la détoxification et de l’élimination des oestrogènes en excès. Pour équilibrer le ratio, il est donc essentiel de tout faire pour garder un foie en pleine santé. Évitez l’alcool, le tabac, les graisses saturées, les additifs, pesticides et toutes les substances pouvant saturer le foie de toxines. Au contraire, dans votre alimentation spéciale ménopause quotidienne, favorisez la consommation d’aliments soutenant l’action du foie : le citron, l’huile d’olive, le radis noir, le thé vert, l’ail ou encore le pamplemousse. En effet, ces aliments permettent de stimuler la production de bile et d’enzymes digestives et donc favorisent le bon fonctionnement du foie.

 

alimentation spéciale ménopause

 

Attention aux xénoestrogènes

Les xénoestrogènes sont des substances synthétiques de notre environnement et qui agissent comme des perturbateurs endocriniens. Ils se lient aux récepteurs des oestrogènes dans l’organisme et perturbent notamment le cycle hormonal féminin. Les plus dangereux sont les phtalates, le bisphénol A, les parabènes et les dioxines que l’on retrouve dans la plupart des cosmétiques et produits d’utilisation courante. De nombreux aliments contiennent aussi des xénoestrogènes. Notamment, c’est le cas des végétaux cultivés avec des pesticides ou de la majorité des produits d’origine animale. Pour vous en protéger, maximisez l’utilisation de produits bio et locaux.

 

L’importance des micronutriments

Une alimentation naturelle, équilibrée et riche en micronutriments a des effets bénéfiques sur l’équilibre du système hormonal. Au contraire des aliments transformés, riches en sucre, en sel, en graisses saturées et en additifs. Aussi, l’intérêt des phytoestrogènes alimentaires pour réguler la sécrétion d’hormones a été démontré. De ce fait, après 40 ans, consommer régulièrement des légumineuses, graines, lin et soja pourrait aider à équilibrer le système hormonal. Aussi, les aliments antioxydants permettent de neutraliser l’excès de radicaux libres. Et, de ce fait,  de ralentir le vieillissement cellulaire dans l’organisme. Ainsi, la consommation quotidienne de fruits et légumes de saison est indispensable pour un organisme plus sain et plus longtemps. Les baies, les fruits rouges, le persil, la carotte, le curcuma et l’artichaut en sont particulièrement riches. Pour plus d’informations à ce sujet, rendez-vous dans cet article !

 

alimentation spéciale ménopause

 

Un sommeil de qualité pour réguler les hormones

Durant votre sommeil, votre organisme sécrète diverses hormones, dont la mélatonine. Une sécrétion optimale de mélatonine correspond à un temps de sommeil optimal. La mélatonine a pour effet de réguler la concentration des œstrogènes. On devine assez facilement qu’un sommeil insuffisant peut contribuer à déséquilibrer le ratio progestérone/œstrogène. Pour un meilleur sommeil, essayez de vous coucher avant 23h et de prévoir un minimum de 7h de sommeil. En effet, il s’agit du temps minimum nécessaire à la bonne production des hormones. Aussi, évitez les écrans dans l’heure qui précède le coucher et favorisez la prise d’un dîner léger contenant une source de glucides. Si malgré cela, vous souffrez de troubles du sommeil, n’hésitez pas à vous tourner vers la phytothérapie ou l’aromathérapie.

 

L’importance de la gestion du stress

Le stress a un effet délétère sur le vieillissement cellulaire. Il aurait aussi une influence négative sur les surrénales, glandes qui participent à la production et à la régulation hormonale. En plus de l’alimentation spéciale ménopause, il est donc primordial d’apprendre à mieux gérer le stress du quotidien. Certaines activités comme le yoga, la relaxation ou encore l’aide d’un sophrologue peuvent vous y aider.

 

alimentation spéciale ménopause

 

Une activité physique salvatrice

L’alimentation spéciale ménopause peut apporter de grands changements. Cependant, en la combinant à une activité physique régulière, vous en optimiserez les effets positifs. Une activité physique quotidienne de 30 minutes permet de sécréter des endorphines, hormones du plaisir, et de conserver un organisme sain. Le sport est particulièrement bénéfique pour le moral et pour la ligne. Mais aussi en prévention de certaines maladies dont la prévalence augmente avec l’âge (cancers, arthrose, etc.). Si vous disposez de peu de temps, essayez simplement d’augmenter progressivement votre niveau d’activité en marchant quelques minutes par jour. Ou en prenant les escaliers, par exemple.

 

 

En conclusion, les modifications qui surviennent après 40 ans, et jusqu’à la ménopause, sont avant tout une affaire hormonale. Le déséquilibre du ratio œstrogène/progestérone en est le premier responsable. Heureusement, des mesures simples et quotidiennes contribuent à maintenir l’équilibre de ce ratio pour conserver un organisme sain et minimiser les symptômes liés aux variations hormonales. C’est le cas surtout de l’alimentation spéciale ménopause !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.