Gaspillage alimentaire en France : quelles solutions ?

gaspillage alimentaire en france

Le gaspillage alimentaire en France (et dans le monde) est un véritable fléau. Un tiers de la production de nourriture part à la poubelle chaque jour dans une indifférence quasi totale. Il me paraît important de faire un article spécial gaspillage alimentaire pour tenter d’apporter des solutions durables et facilement applicables au quotidien. Une alimentation saine passe aussi par ici. Inutile de manger bio, local ou encore sans gluten si un tiers des achats du foyer part chaque jour à la poubelle. Ça me paraît être d’une logique implacable. Pourtant c’est loin d’être le cas pour tout le monde. Une prise de conscience de ses propres comportements est très souvent un excellent début. C’est à cela que je vous invite aujourd’hui avec cet article spécial gaspillage alimentaire.

 

Le gaspillage alimentaire en France… et en chiffres !

 

gaspillage alimentaire en france

 

Le gaspillage alimentaire est une aberration. Pour mieux vous en parler, j’ai choisi quelques chiffres assez marquants qui résument relativement bien la situation.

 

  • 1,3 milliards de tonnes : c’est le poids des déchets alimentaires dans le monde chaque année
  • 1 milliard : c’est le nombre de personne qui pourraient être nourries chaque année avec les déchets alimentaires produits par l’Europe
  • Ah, ça tombe bien… 1 milliard c’est aussi le nombre de personne souffrant de malnutrition à travers le monde !
  • 10 millions de tonnes d’aliments totalement comestibles sont gaspillés chaque année en France
  • 5,2 millions de tonnes de nourriture sont gaspillés par les foyers en France chaque année, soit plus de deux fois plus que par la grande distribution (2,3 millions de tonnes)
  • 1500€ , c’est la somme que jette à la poubelle un foyer chaque année au travers du gaspillage
  • 40% des déchets sont des fruits et légumes, souvent parce qu’ils sont « moches »
  • 79 kg : c’est le poids du gaspillage alimentaire en France par an et par personne
  • 20 à 30kg (parmi les 79 précédents) pourraient être évités sans grand problème si chacun prenait conscience de l’impact de son comportement

 

Pourquoi gaspille-t-on ?

Les chiffres concernant le gaspillage alimentaire en France sont très préoccupants. Comment a-t-on pu en arriver là ? À en croire certaines études, le gâchis alimentaire ne cesse de se démocratiser et d’être banalisé. Notre manière de consommer semble aller dans ce sens. Nous sommes habitués à tout avoir à disposition, tout de suite. S’il nous manque un aliment, il n’y a qu’à descendre au supermarché l’acheter. L’accès à l’alimentation est devenu ultra simplifié. Ainsi, les produits alimentaires ont perdu de la valeur et de la symbolique dans les pays développés. Plus besoin de chasser, de récolter ni de mériter. On a tout, tout de suite. Nous vivons dans une société d’hyper consommation où acheter bien au delà des besoins est devenu une norme. Ce qui est valable pour la nourriture mais aussi pour les vêtements ou tout autre chose. Dans ce contexte, l’acte même de jeter est devenu banal.

 

Les enjeux du gaspillage alimentaire en France

 

gaspillage alimentaire en france

 

Le gaspillage alimentaire, un scandale éthique

Dans le monde, près d’un milliard de personnes ne mangent pas à leur faim. La sécurité alimentaire n’est pas garantie, et ce, même dans les pays dits riches. Nos déchets alimentaires pourraient pourtant permettre à ce milliard de personne de manger décemment. En d’autres termes, le gaspillage alimentaire en France est devenu une désinvolture qui ne passe plus.

 

L’enjeu écologique du gaspillage alimentaire en France

À l’heure où les ressources se font de plus en plus rares et précieuses, le gaspillage alimentaire fait clairement tâche. Des milliers de tonnes d’eau (près de 3 fois le volume du lac Léman) sont utilisées chaque année pour produire de la nourriture destinée à nos poubelles.  Il en va de même pour l’énergie, l’alimentation du bétail, etc. Aussi, près de 30% de la surface agricole mondiale est mobilisée pour produire des déchets alimentaires. Sans parler des milliers de tonnes de produits chimiques lamentablement répandus dans le vent chaque année, juste pour le plaisir.

 

Une question économique aussi !

Pour nous consommateurs le coût du gaspillage alimentaire n’est pas à négliger non plus. 750 milliards de dollars sont jetés à la poubelle (c’est le cas de le dire !) chaque année dans le monde à cause du gaspillage alimentaire. C’est le coût de la production inutile, du stockage mais aussi de la prise en charge et de la destruction des déchets. En changeant nos comportements, en France, nous pourrions économiser plusieurs centaines voir milliers d’euros par an en diminuant le gaspillage alimentaire.

 

5 solutions pour limiter le gaspillage alimentaire au quotidien

Même si le gaspillage alimentaire en France est une question complexe et résulte de comportements parfois inconscients, il n’en est pas moins que chaque effort peut changer beaucoup de choses. Voici 5 conseils à appliquer au quotidien pour vous éviter quelques kilos de gaspillage !

 

Planifier pour éviter de gaspiller

Une grande part de nos déchets alimentaires résulte d’une inadéquation entre les achats de nourriture et les besoins réels. Il n’est pas toujours simple de visualiser, d’anticiper et de tomber juste lorsque l’on fait les courses pour un foyer et pour une semaine. Du moins, si on y va à l’aveugle. En revanche, en prenant le temps de planifier à l’avance les menus et de faire une liste de courses en fonction, il est beaucoup plus simple de n’acheter que le nécessaire et de laisser de côté tout le superflu. Si vous avez prévu 5 repas, n’achetez que les ingrédients qu’il vous faut pour ces 5 repas, point final. Attention aux promotions qui ont tendance à inciter à acheter plus, soyez certains de consommer tout ce que vous acheter dans le temps imparti.

 

gaspillage alimentaire en france

 

Surgeler au lieu de jeter !

Le congélateur est notre meilleur allié pour éviter une grande partie du gaspillage alimentaire au quotidien. Qui n’a jamais acheté une barquette de viande pour la jeter parce qu’elle était arrivée à date de péremption ? Dans ces cas, ayez le réflexe congélateur. Faites régulièrement l’état des lieux de votre frigo et n’hésitez pas à congeler les restes et les aliments que vous n’aurez pas le temps de cuisiner à temps. Les tartes salées, les plats cuisinés, les légumes blanchis, les soupes et les viandes qui n’ont jamais été congelés au préalable supportent extrêmement bien la congélation. En plus, cela permet d’avoir des aliments à disposition pour les jours de grande flemme !

 

Utiliser tout le produit

Qui n’a jamais jeté le vert des poreaux, le jaune des œufs ou encore les fanes de radis ? En fait, tous ces éléments se cuisinent parfaitement. On a souvent simplement pas le courage ni l’idée. Par exemple, si vous avez prévu de faire des meringues, gardez le jaunes d’œufs pour réaliser une dorure ou des crèmes dessert. De même, les verts du poireau peuvent tout à fait constituer un délicieux potage ou garnir une tarte salée. Enfin, les fanes sont parfaites pour réaliser des pestos, des veloutés ou encore des blinis. Et les exemples ne manquent pas, il faut juste prendre l’habitude. À ce propos, je vous ferai un mercredi diet sur ce thème très bientôt !

 

gaspillage alimentaire en france

 

Agrémenter les restes

Un peu dans la même idée que la précédente, utilisez vos restes ! Une trop grande partie du gaspillage alimentaire en France est constituée de restes alimentaires encore absolument comestibles et dont on ne sait pas quoi faire ! C’est improbable. S’il vous reste des pommes de terre cuites faites une omelette ou intégrez-les à une salade. Faites un gratin avec un reste de légumes, une sauce pour les pâtes avec un reste de viande, une confiture avec de vieux fruits… En clair, laissez parler votre imagination mais ne jetez pas systématiquement !

 

Faire la différence entre DLUO (DDM) et DLC

La DLC

Trop de conserves et autres produits secs finissent à la poubelle à peine passée la DLUO (ou DDM). Il s’agit d’une erreur évitable qui est souvent faite par crainte ou par méconnaissance. Sur les produits frais, une DLC ou date limite de consommation est systématiquement inscrite. Hormis pour les produits laitiers qui peuvent se consommer quelques semaines après cette date, il est recommandé de jeter les produits dont la DLC est dépassée.

La DDM

En revanche, sur tous les produits secs apparaît une DLUO, récemment remplacée par la DDM (date de durabilité minimale). En effet, la DDM figure sur tous les produits stables : conserves, féculents secs, huile d’olive, la majorité des boissons, etc. Au contraire des produits frais qui ont une DLC, les produits qui ont une DDM peuvent être consommés bien après cette date. La DDM garantit la qualité organoleptique du produit (le goût, la couleur, l’aspect, etc.). Passée cette date, il se peut que la qualité organoleptique du produit ne soit plus optimale mais le produit est encore tout à fait consommable et sans aucun danger pour la santé. Avant de jeter machinalement, prenez le temps d’analyser l’étiquette et l’aspect du produit.

 

Pour conclure, les chiffres concernant le gaspillage alimentaire en France sont alarmants. Ils doivent nous interpeller et nous pousser à agir pour changer les choses positivement. Une grande partie de ce que nous gaspillons pourrait être réutilisée très facilement, sans aucun autre effort que celui de le vouloir. J’espère que les 5 astuces figurant dans cet article vous donneront l’envie d’agir à votre niveau et en faveur d’un mode de consommation plus responsable.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *