endométriose

Endométriose : Le projet EndometrioseFrance.com

Aujourd’hui, pas de conseils nutrition sur le site ! J’aimerais consacré cet article à un sujet qui me tient tout particulièrement à coeur ; l’endométriose .

Endométriose : un problème de santé publique

endométriose

 

Pour ceux qui n’en savent rien, l’endométriose est une maladie gynécologique chronique qui touche en France plus d’1 femme sur 10 soit au minimum 3 millions de femmes. Le but de cet article n’est pas de rentrer dans le détail de la maladie, mais il est important de comprendre que l’endométriose est un véritable problème de santé publique. C’est une maladie invalidante, extrêmement compliqué à vivre au quotidien.

Malgré l’étendue de cette maladie, elle reste taboue. Peu de femmes osent en parler si bien que ces femmes restent très souvent dans l’ombre.

Autre problème : le diagnostic. On note aujourd’hui un retard de diagnostic d’environ 6 ans. Ce qui est évidemment beaucoup trop et laisse la porte ouverte à des dégâts physiologiques considérables.

Infertilité, isolement, douleurs, perte d’estime et j’en passe. C’est le lot de plus d’1 femme sur 10 aujourd’hui en France !!!

Endométriose : le projet EndometrioseFrance.com

Comme vous l’aurez peut être deviné, je souffre d’endométriose. Et même si sur ce site je n’ai pas pour habitude de raconter ma vie personnelle je pense que cet article est important.

Le constat est simple : la maladie n’est pas assez connue, pas assez comprise. Je constate aussi que trop peu d’informations sont disponibles sur cette maladie et les méthodes alternatives pour la soulager. Enfin, je crois que bien trop souvent l’endométriose pousse la femme à relayer sa féminité au second plan.

Face à ces constats, j’ai décidé de créer le site internet EndometrioseFrance.com. Ce projet a pour but de permettre aux femmes atteintes d’endométriose et à leurs proches de :

  • mieux comprendre la maladie
  • mieux vivre avec la maladie
  • créer un espace où la féminité l’emporte sur la maladie
  • rompre l’isolement

 

Endométriose : enfin un espace dédié !

 

endométriose

 

J’ai voulu créer, sur le site EndometrioseFrance.com, un véritable espace dédié à la féminité et au mieux vivre. Il n’y est pas question de se plaindre, ni de s’appitoyer sur le pauvre sort de toutes les femmes atteintes. Au contraire, je veux via ce site internet montrer qu’il y a des solutions pour vivre correctement avec la maladie. Et que la maladie peut aussi être une occasion unique d’apprendre à écouter son corps et à en prendre soin.

A terme, j’aimerais aussi faire intervenir des professionnels de santé pour que nous puissions réfléchir ensemble à une meilleure prise en charge de l’endométriose. Je suis intimement convaincue qu’ostéopathie, nutrition, cryothérapie, médecines douces, etc. sont des voies d’avenir dans le traitement de l’endométriose !

Concrétement, vous trouverez sur le site :

  • des articles santé qui traitent de la maladie et des actualités scientifiques sur l’endométriose
  • des articles bien-être dans lesquels je donnerais mon avis personnel sur diverses méthodes visant à diminuer la douleur. Ou simplement à mieux vivre avec la maladie au quotidien. Parce que l’endométriose m’a appris à écouter mon corps et à en prendre soin.
  • des articles beauté sur des produits testés et approuvés ou simplement sur la féminité en général.

 

 

Si ce site internet vous intéresse ou est susceptible d’intéresser votre entourage je vous remercie de bien vouloir le partager. Je ne le demande pas souvent mais cette fois ci je trouve cela important. Rappellez vous que la maladie touche plus d’1 femme sur 10. Votre partage pourrait aider une femme qui se sent isolée à trouver un espace d’entraide. Vous trouverez en bas de cet article les icônes facebook, twitter et G+ il vous suffit de cliquer dessus pour que l’article soit partagé !

Je vous mets juste -> ICI <- le lien direct vers le site EndometrioseFrance.com !

Ensemble, avançons plus loin !

 

 

 

 

arrêt du tabac et prise de poids

Arrêt du tabac et prise de poids : comment l’éviter ?

« J’ai arrêté de fumer, j’ai pris 10 kilos ». Grand classique, et premier facteur d’échec à l’arrêt du tabac. Pourtant arrêt du tabac et prise de poids ne vont pas toujours de pair. On dit même qu’un fumeur averti a beaucoup plus de chances de ne pas prendre de poids lorsqu’il se décide à arrêter.

Autre bonne nouvelle : le mois sans tabac a commencé le premier novembre ! Je ne pouvais donc pas passer à côté de cette actualité sans vous écrire un article sur l’arrêt du tabac et la prise de poids. Pour cause, la prise de poids vient en tête des appréhensions et préoccupations lorsque l’on décide d’arrêter de fumer.

Bonne lecture et félicitations à tous ceux qui ont pris la décision de dire stop au tabac !

Arrêt du tabac et prise de poids : Une prise de poids automatique ?

Pour commencer, il est important de relativiser la prise de poids. En effet, elle ne concerne qu’1/3 des ex-fumeurs !! On considère qu’1/3 des ex-fumeurs prendra du poids à l’arrêt du tabac. 1/3 des ex-fumeurs restera stable : on entend par là une prise de poids inférieure à 3 kg et éphémère avec retour au poids normal en quelques semaines. A contrario le dernier 1/3 ne prend pas ou perd du poids lors de l’arrêt du tabac.

La réalité est que l’on se focalise toujours sur les témoignages qui font peur et que l’on fait l’impasse sur ceux qui devraient nous rassurer.

Ensuite, sachez que le fameux « j’ai arrêté de fumer, j’ai pris 10 kg » est un fait extrêmement rare et souvent non imputable au seul arrêt du tabac.

En effet, de récentes études menées sur des milliers d’individus ont démontrées que la prise de poids moyenne après 10 ans d’arrêt est de 4,7kg (seulement). Encore une fois, ces chiffres sont à relativiser étant donné qu’en vieillissant, que l’on soit fumeur ou non, nous avons tous tendance à prendre du poids.

Il se pourrait donc que la prise de poids à l’arrêt du tabac soit largement dramatisée. Cependant, elle est un risque. C’est pourquoi, il est important d’en comprendre les mécanismes pour mieux l’éviter.

arrêt du tabac et prise de poids

Arrêt du tabac et prise de poids : Pourquoi certains grossissent ?

Il n’y a pas de généralité, pourtant on observe souvent plusieurs causes combinées lorsqu’il y a une prise de poids post tabac.  Parmi les causes les plus fréquentes, on retrouve :

  • La cause métabolique : En effet, fumer 20 cigarettes par jour fait brûler à l’organisme 200 à 250 kcal supplémentaires. La nicotine augmente la dépense énergétique quotidienne. C’est pourquoi les fumeurs sont souvent en sous poids par rapport aux non fumeurs avec un poids moyen inférieur de 2 kilos.

 

  • L’effet « coupe faim » de la cigarette.
  • Le retour du goût et de l’odorat : après seulement quelques jours d’arrêt du tabac, les sens se remettent à fonctionner pleinement. En retrouvant goût et odorat, l’appétence est renforcée et le plaisir de manger aussi. L’ex-fumeur a alors tendance à manger un peu plus qu’auparavant.
  • Le transit est fortement ralenti : c’est une des plaintes qui revient le plus souvent. La nicotine agissant comme un accélérateur de transit, lorsque l’organisme en est privé il se met à ralentir. Il lui faut alors réapprendre à fonctionner naturellement, ce qui prend du temps. On peut facilement observer une prise d’1 à 2 kg imputable à la bonne élimination intestinale.
  • La compensation de la gestuelle par le grignotage : c’est surement l’effet le plus connu et redouté de l’arrêt du tabac. Ces compensations sont en générales inconscientes et puissantes avec un fort besoin de s’occuper la bouche. On note aussi une tendance à compenser par des aliments sucrés ce qui s’explique en fait très bien. Le sucre permet la stimulation de neurotransmetteurs aux effets anti stress. Les mêmes que ceux stimulés par la nicotine.

En prenant en compte tous ces facteurs on a une bonne longueur d’avance. En effet, si l’on sait que l’organisme va brûler moins de calories, éliminer moins bien et tenter de compenser, il est plus facile d’éviter de tomber dans le piège.

Arrêt du tabac et prise de poids : 7 astuces pour ne pas grossir

Préparez votre arrêt du tabac

arrêt du tabac et prise de poids

On constate globalement que les personnes qui ont planifié et organisé leur arrêt du tabac sont celles pour qui la prise de poids est la moins importante. En se renseignant et en prenant conscience des effets de la nicotine sur l’organisme il est plus facile de lutter contre la prise de poids. Je recommande également de ne pas multiplier les sources de stress. Envisagez votre arrêt du tabac lorsque vous vous sentez bien dans votre peau. Vous pouvez aussi, dans l’idéal, perdre 1 ou 2 kilos au préalable. De cette manière et avec cette marge de 1 à 2 kg vous aurez toutes les raisons d’être plus serein lorsque vous serez décidé à arrêter.

Arrêt du tabac et prise de poids : Soyez indulgent

Il se peut tout à fait que malgré les précautions prises vous preniez 1 à 3 kg dans les semaines suivant l’arrêt du tabac. Et si ce n’est jamais agréable, il faut pourtant relativiser cette prise de poids. Vous pourrez toujours très facilement perdre 2kg, ça ne doit en aucun cas être un frein à votre motivation. Je vous conseille de vous fixer un poids objectif maximum. Par exemple si vous avez un poids de forme de 52kg, dites vous qu’en deçà de 55kg : tout va bien ! Je déconseille au contraire de tenter un régime en même temps que votre arrêt du tabac. Chaque chose en son temps, c’est en additionnant les sources de stress que vous risquez la rechute. Dans la majorité des cas, les quelques kilos pris s’envolent naturellement dans l’année suivant l’arrêt du tabac.

Arrêt du tabac et prise de poids: Restructurez vos repas

arrêt du tabac et prise de poids

L’arrêt du tabac doit être l’occasion de réorganiser vos repas. En effet, les fringales étant plus fréquentes et les repères un peu chamboulés l’alimentation doit être adaptée à cette nouvelle vie sans tabac. Je recommande de manger moins mais plus souvent. Par exemple, mangez votre fruit du midi en milieu d’après midi. Attention, il faut manger plus souvent mais pas n’importe quoi. On oublie les sucreries, les biscuits et on pense aux fruits ou aux céréales complètes. Sans augmenter l’apport en calories, ce fractionnement permet de limiter les compensations alimentaires.

Arrêt du tabac et prise de poids : Prenez soin de votre transit

Nous l’avons vu précédemment, le transit est un problème récurrent lorsque l’on décide d’arrêter de fumer. Et comme il vaut mieux prévenir que guérir, n’attendez pas que la constipation s’installe et préoccupez-vous-en tout de suite. On veillera donc à boire au minimum 2 litres par jour et à consommer suffisamment de fibres au quotidien. Je vous invite à lire cet article entièrement dédié à ce sujet !

A l’arrêt du tabac et prise de poids : Bougez !

arrêt du tabac et prise de poids

Puisque l’on sait que sans tabac l’organisme dépense 200 à 250 kcal de mois par jour, il faut les compenser. Pour cela, rien de mieux que de bouger un peu plus. Vous allez récupérer de l’énergie et du souffle, il n’y a pas d’excuses pour ne pas en profiter !

Pour idée, 250 kcal ça équivaut à :

  • 30 minutes de fitness
  • 30 minutes d’aquagym
  • 1heure de marche
  • 25 minutes de vélo
  • 30 minutes de course à pied
  • 15 minutes de HIIT

Bien sûr, c’est une moyenne, chaque organisme est différent. En revanche, en prenant les escaliers, en marchant chaque jour pour aller au travail et en intégrant quelques séances de sport à votre quotidien vous n’avez aucune raison de prendre du poids !

Arrêt du tabac et prise de poids : La décision d’une hygiène de vie globale

Arrêter de fumer c’est vouloir une vie de meilleure qualité sur le long terme. En prenant cette décision, vous avez décidé de prendre soin de vous. Et cette décision a encore plus d’impact si vous l’inscrivez dans une démarche globale. Dont l’alimentation fait forcément partie. Prenez de nouvelles habitudes alimentaires en essayant de bannir les aliments qui vous veulent du mal (plats industriels, fast-food, sucre, etc.). Au contraire, prenez soin de bien manger : des fruits et légumes à chaque repas, des aliments riches en fibres et en micro nutriments, etc. Votre corps va se débarrasser de ses toxines petit à petit et va de mieux en mieux absorber les nutriments. C’est l’occasion d’en profiter. Je vous invite à lire cet article pour faire le plein de micronutriments.

Prise de poids et arrêt du tabac : attention au grignotages !

Les envies de grignoter liées à l’arrêt du tabac évoluent par pic, correspondant au pic de manque de nicotine. Chaque pic dure environ 2 minutes. Il est important de prendre conscience que cela ne dure pas. Pendant ces pics de quelques secondes, occupez vous l’esprit !

Vous pouvez aussi boire un grand verre d’eau pour stimuler les mécanorécepteurs de l’estomac et ainsi contrer l’envie de manger (différente de la faim !).

Respirez bien fort et rappelez vous que c’est le manque de nicotine qui vous met dans cet état. Et que Manger ne résoudra rien. Chaque pic de manque vous rapproche de la victoire !

Vous pouvez également vous brosser les dents ou prendre une goutte d’huile essentielle de menthe dés que l’envie de manger apparaît. Le goût de menthe permet en général de faire passer l’envie de fumer et donc l’envie de grignoter.

Comme nous l’avons vu plus haut, restructurez vos repas et octroyez vous des collations si besoin. Un fruit ou un snack sain (plein d’idées sont disponibles dans cet article !).

En conclusion, j’espère que cet article vous aidera à y voir plus clair sur le lien entre arrêt du tabac et prise de poids. Retenez que la prise de poids à l’arrêt du tabac n’est pas une fatalité. Elle ne concerne qu’un tiers des ex-fumeurs et les fumeurs avertis bien souvent réussissent à ne pas prendre de poids à long terme. Cependant, elle reste un risque qu’il ne faut pas négliger. Pour cela, il existe quelques astuces à mettre en place au quotidien pour un sevrage décomplexé !

alimentation anti cellulite

Alimentation anti cellulite : Quelles solutions ?

S’il y a bien une chose dont on se passerait bien c’est certainement la cellulite ! Inesthétique, disgracieuse, parfois même carrément déprimante elle touche pourtant près de 9 femmes sur 10… Et même si les degrés d’atteinte sont différents force est de constater que nous aimerions toutes nous en débarrasser ! Pour faire la chasse à la cellulite efficacement je vous propose dans cet article de faire le tour de la question. Qu’est ce que la cellulite ? Existe-t-il une alimentation anti cellulite ? Quels aliments éviter pour s’en débarrasser ? La réponse dans cet article !

 

Alimentation anti cellulite : Qu’est ce que la cellulite ?

 

alimentation anti cellulite

 

Appelée aussi « peau d’orange » ou « capitons » la cellulite est un dépôt de graisse sous cutané qui touche 9 femmes sur 10. C’est une altération du stratus intermédiaire de la peau. Cette altération induit une modification particulière des cellules graisseuses et de collagènes. On a alors une accumulation excessive de graisses dans les couches profondes de la peau. Les cellules de graisses se logent particulièrement sur l’hypoderme où elles viennent créer des cryptes. Les cryptes se dilatent donnant cet aspect irrégulier à la peau (peau d’orange). En plus d’être inesthétique la cellulite peut à terme compresser les voies de circulation sanguine, induire une accumulation et une rétention des toxines de l’organisme puis créer une véritable inflammation locale.

La cellulite peut avoir différentes causes externes (grossesse, tabac, port de vêtements étroits, etc.) ou internes (problèmes hormonaux, digestifs, etc.).

 

Alimentation anti cellulite : Il existe plusieurs cellulites !

La cellulite adipeuse : de consistance molle, elle est généralement indolore. Elle apparaît surtout lorsque l’on pince la peau. Ce type de cellulite est très souvent directement liée à l’alimentation.

La cellulite aqueuse : Elle s’accompagne souvent de rétention d’eau et de problèmes de circulation sanguine. Ce type de cellulite a souvent pour cause un manque d’exercice physique.

La cellulite indurée : Elle est dure et douloureuse au toucher. C’est une cellulite qui s’est infiltrée et qu’il est désormais plus difficile de déloger. En cause, il est souvent question d’alimentation et de manque d’exercice.

La cellulite mixte : C’est finalement le plus courant. On ne retrouve pas qu’un seul type de cellulite ni qu’une seule cause mais différentes atteintes à différents endroits en lien avec de multiples facteurs (sédentarité, alimentation, etc.). Et c’est cette combinaison qui rend la cellulite difficile à éradiquer pour de bon !

Heureusement avec quelques bons réflexes et un peu de patience il est possible de la résorber significativement !

 

 

Alimentation anti cellulite : 10 conseils pour en venir à bout !

 

Alimentation anti cellulite : Buvez de l’eau

 

alimentation anti cellulite

 

Comme nous l’avons dit plus haut, la cellulite est très souvent liée à la rétention d’eau. En réalité près d’une femme sur deux souffre de rétention d’eau. L’eau ainsi accumulée dans les tissus augmente cet effet disgracieux de peau d’orange. Et paradoxalement, plus le corps retient l’eau et plus il faut boire pour drainer. On se fixe comme objectif de boire 2 litres d’eau par jour pour lutter activement contre la cellulite !

Cellulite : Le massage comme meilleur allié

La cellulite résulte souvent d’une mauvaise alimentation et d’un manque d’activité physique. Certes. Mais une fois installée, l’un des outils pour la déloger efficacement reste le massage. Par action mécanique, il vient déloger et drainer les graisses sous cutanés. On prend donc l’habitude de masser quotidiennement les zones concernées. Pour cela, rien de mieux que de l’huile végétale d’avocat ou d’amande douce. Pour un effet jambes légères on peut y ajouter 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée. On masse circulairement en appuyant avec le pouce et on alterne avec du palper-rouler. Résultat garanti !

alimentation anti cellulite

 

Alimentation anti cellulite : On surveille sa consommation de Potassium !

Le potassium est un micronutriment ultra important lorsqu’il s’agit de lutter contre la cellulite ! On a pourtant tendance à l’oublier. Il stimule le drainage lymphatique ce qui a pour action de diminuer la rétention d’eau et de déloger les capitons.

On trouve du potassium dans la banane, les fruits secs, la levure de bière ou encore les légumineuses !

Alimentation anti cellulite : On choisit les bonnes graisses

A terme, la cellulite provoque une inflammation locale avec rétention de toxines sous cutané. Et on sait aujourd’hui que l’alimentation peut participer à diminuer ou à aggraver l’inflammation dans l’organisme. Pour enrayer l’inflammation on veillera à diminuer les graisses saturées et hydrogénées contenues en majorité dans les produits industriels, la viande, les produits laitiers et le beurre. Au contraire on misera sur les acides gras insaturés de type oméga 3 car ils ont un fort pouvoir anti inflammatoire. Pour avoir un guide complet concernant le choix de vos matières grasses, je vous invite à consulter cet article entièrement dédié à la question !

Cellulite : On fuit le sucre

 

alimentation anti cellulite

 

D’une part le sucre favorise l’inflammation et d’autre part consommé en excès il sera stocké sous forme de graisses dans l’organisme. Au contraire de ce que l’on entend souvent c’est même le sucre qui est le premier responsable du surpoids. Enfin, une alimentation sucrée a tendance à créer un appel d’eau dans les cellules, aggravant significativement la rétention d’eau chez les personnes qui y sont sujettes. Pour limiter votre consommation de sucre et trouver des alternatives, je vous invite à lire cet article entièrement consacré au sujet !

Cellulite : Stop à l’alcool et au tabac

L’alcool et le tabac contiennent des toxines en quantité importantes qui favorise le stress physiologique et l’inflammation de l’organisme. De récentes études mettent en lien directement tabac, alcool et cellulite. De plus l’alcool apporte beaucoup de calories dites vides qui sont stockées très rapidement sous forme de graisses dans l’organisme. Vous l’aurez compris, alcool tabac et santé ne font pas bon ménage.

Alimentation anti cellulite : On garde un œil sur sa consommation de sel

Le sel, de même que le sucre, s’il est apporté en excès par l’alimentation va créer un appel d’eau dans la cellule et ainsi renforcer la rétention d’eau. En cas de cellulite il est donc intéressant de réduire sa consommation pour permettre au corps de se délester de l’eau et de la graisses retenues sous la peau. Le sel de table n’est pas toujours le problème, en effet on retrouve une grande quantité de sel dans certains autres aliments. C’est le cas du fromage, du pain, de la charcuterie, des produits en conserve, de certains plats préparés, etc.

Cellulite : Restez en mouvement !

 

alimentation anti cellulite

 

Si la sédentarité est une des responsables de la cellulite, certaines activités sont plus efficaces que d’autres pour en venir à bout. Si vous n’avez que peu de temps misez sur des activités cardio (zumba, hiit, aérobic, etc.). Ce type d’activités permet de pousser le corps dans ses retranchements et de puiser assez rapidement dans les graisses excédentaires.

Vous pouvez également alterner avec des activités aquatiques (natation, aquabike, aquagym, etc.). Pratiquer un sport dans l’eau permet grâce à la pression profonde exercée par l’eau un massage drainant naturel. En plus de stimuler le muscle on lutte de manière ciblée contre la cellulite infiltrée !

 

Alimentation anti cellulite : Le rôle des antioxydants.

 

alimentation anti cellulite

 

Les antioxydants dans l’alimentation permettent de lutter contre les radicaux libres. Ces derniers sont en partie responsable de la cellulite. De plus, en améliorant l’aspect général de la peau et sa fermeté, ils permettent d’enrayer cet aspect peau d’orange disgracieux que nous détestons toutes !

On n’hésite pas à faire le plein d’agrumes, de fruits rouges, de poivrons, de poireau, d’ail, de thé vert, etc.

 

Alimentation anti cellulite : On draine naturellement !

Enfin, la cellulite est avant tout une affaire de toxines et de graisses emprisonnées dans les cryptes sous cutanés. Pour déloger en profondeur, on mise sur une alimentation drainante et detoxifiante. Parmi les aliments les plus efficaces on retrouve l’artichaut, l’asperge, le poireau, le céleri, le fenouil, l’oignon et le chou.

Du côté des plantes on n’oublie pas le thé vert qui est un puissant draineur. On alterne aussi avec des infusions de reine des près, de pissenlit et de cèdre.

 

 

En conclusion, vous l’aurez compris il n’existe à ce jour pas de remède miracle pour lutter contre la cellulite. En effet, le mécanisme de la cellulite est complexe et la déloger demande du temps et des efforts. Il n’existe d’ailleurs pas un mais plusieurs types de cellulites souvent combinés. Ce qui rend la tâche encore plus difficile. Cependant, avec les bons réflexes et en éliminant les habitudes néfastes il est possible de réduire très largement cet aspect « peau d’orange » qui nous rend toutes folles!

salade détox

Salade détox : Mes 3 recettes d’Automne

Et si on misait sur la salade détox ? Parce que cet Automne, il n’y a pas que les soupes qui peuvent venir en aide à notre organisme ! L’Automne offre une multitude de fruits et légumes à exploiter pour rester en pleine santé. Et comme il est bon d’alterner entre cuit et cru, aujourd’hui c’est au tour de la salade de se faire une place dans nos assiettes. Cette semaine je vous propose donc 3 recettes de salades détox de saison et rapides à réaliser.

Avec les bonnes combinaisons alimentaires dans l’assiette, bien manger n’a jamais été aussi simple.

Salade détox n°1 :  La salade de Quinoa, Patate douce & Feta

 

salade détox

 

Pour deux personnes :

60g de Quinoa

100g de patate douce

1 petit bol de mâche

60g de feta

1/2 oignon

Gousse d’ail

 Persil frais

2 cuillères à soupe d’huile d’olive

1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique

Sel, poivre

 

Préchauffez votre four à 210°. Lavez puis coupez la patate douce en cube de 1cm, ciselez grossièrement l’oignon. Sur une plaque allant au four, déposez vos dés de patate douce et l’oignon ciselé, ajoutez du sel et un filet d’huile. Faire dorer au four pendant 20-25 minutes. Pendant ce temps, faites cuire le quinoa 10 minutes dans un grand volume d’eau bouillante salée. Une fois cuit, passez-le sous l’eau froide.

Ensuite, dans un saladier, placez le quinoa, la mâche, les dés de patate douce, la feta coupée en dés et le persil haché.

Pour finir, dans un bol, réalisez la sauce salade en mélangeant le vinaigre, l’huile et l’ail écrasé. Versez sur la salade et mélangez le tout avant de servir.

Vous pouvez également ajouter quelques amandes concassées ou remplacer l’huile d’olive par de l’huile de sésame et le persil par de la coriandre pour varier les saveurs.

 

Dans cette salade détox :

La mâche est très riche en Oméga 3, qui permettent entre autres de lutter contre les inflammations et de renforcer le système immunitaire.

Le Quinoa est une mine de protéines, de fibres et de minéraux, en consommer une fois par semaine permet d’éviter les carences et de rester en pleine santé. Grâce à ses teneurs élevées en fibres et minéraux il régule le transit et a de nombreux bénéfices pour le bon fonctionnement de l’organisme. On en a donc besoin en Automne, alors que les changements de saison mettent le métabolisme à rude épreuve.

 

 

Salade détox n°2 : La salade de Betterave, Fenouil, Pomme, Noix & chèvre

 

salade détox

 

 

Pour 2 personnes :

1 petite betterave rouge crue

½ fenouil

Quelques feuilles de Roquette

Une pomme

30 à 50g de noix

50g de chèvre frais

½ oignon

2 cuillères à soupe d’huile de noix et/ou d’olive

Un filet de vinaigre de cidre

Du sel, du poivre

 

Commencez par laver les légumes. Dans un saladier, râpez la betterave et le fenouil. Ensuite, émincez l’oignon finement, coupez la pomme en petit cube d’1 cm et le chèvre frais en petits dés. Mélangez tous ces ingrédients ensemble. Parsemez de noix concassées. Enfin, dans un petit bol, réalisez une vinaigrette avec l’huile de noix, l’huile d’olive et le vinaigre de cidre. Versez la sauce sur la salade puis dégustez très frais.

 

Dans cette salade détox :

Les noix et l’huile de noix font partie des sources les plus importantes d’Oméga 3. C’est donc idéal pour booster le système immunitaire et le moral.

La betterave rouge contient de la bétacyanine qui permet d’éliminer les toxines de l’organisme. De plus, sa teneur élevée en vitamine C et en antioxydants en font un aliment de choix pour faire le plein d’énergie et soutenir le système immunitaire contre les maladies d’intersaison.

Enfin, le fenouil a de nombreuses vertus. Il est entre autres diurétique et facilite la digestion.

Cette salade détox a donc que du bon lorsqu’il s’agit de nettoyer efficacement l’organisme.

 

Salade détox n°3 : La salade d’Artichaut, Figue, Parmesan & Jambon cru

 

salade détox

 

 

Pour 2 personnes :

4 à 5 fonds d’artichaut

1 bol de Roquette et Mâche mélangées

3 grosses figues

30g de parmesan ou 50g de Mozzarella

2 tranches de jambon cru

Gousse d’ail

½ botte de basilic

De l’huile d’olive de bonne qualité

Du sel et du poivre.

 

Premièrement, faites cuire les fonds d’artichaut 10 minutes dans de l’eau bouillante. Pendant ce temps, placez la Roquette dans un saladier, puis les figues coupées en quartiers et le parmesan en copeaux. Lorsque les fonds d’artichauts sont cuits, les découper en lamelles et les ajouter à la salade.

Ensuite, dans le bol d’un mixeur, placez l’ail, le basilic et 3 cuillères à soupe d’huile d’olive de bonne qualité. Mixez jusqu’à obtention d’un mélange homogène. Assaisonnez avec du sel et du poivre.

Enfin, dressez la salade, ajoutez dessus le jambon cru en morceaux et la sauce au basilic.

 

Dans cette salade détox :

L’artichaut stimule la régénération des cellules du foie et réduit le taux de graisses dans le sang. Sa richesse en antioxydants lui permet de lutter activement contre les radicaux libres présents dans l’organisme. Il facilite aussi la digestion.

La figue, très riche en fibres et en protéines permet de réguler le transit et de soulager l’inconfort digestif. En plus d’être pleine d’antioxydants et de minéraux…

Enfin, le basilic a des propriétés antiinflammatoires, désinfectantes et apaisantes au niveau digestif.

Encore une fois, une salade détox qui vous veut vraiment du bien !

 

 

En conclusion, l’Automne arrivant on a tendance à délaisser un peu les salades au quotidien. Pourtant, il fait particulièrement doux et cette saison nous offre des végétaux plein d’atouts dont il serait dommage de se priver ! Ces trois recettes de salade détox contiennent une combinaison parfaite de légumes pour garder la forme cet Automne.

 

Si vous l’avez manqué je vous invite à consulter -> cet article <- sur les soupes d’Automne aux mille vertus !

habitudes alimentaires

Habitudes alimentaires : 1 conseil nutrition par jour !

En matière d’alimentation, il n’est pas toujours simple de savoir comment opérer des changements positifs ! Il ne s’agit pas de bouleverser d’un seul coup toutes ses habitudes alimentaires, mais au contraire d’intégrer des réflexes simples qui font la différence. Aujourd’hui, je vous propose 7 conseils nutrition faciles à appliquer qui vous permettront de changer vos habitudes alimentaires pour le meilleur, et en toute sérénité. C’est un conseil nutrition par jour, pour une semaine en pleine forme !

 

Habitudes alimentaires : Bien mâcher et prendre le temps

Il faut 20 minutes à votre cerveau et à votre système digestif pour intégrer les messages liés à la prise alimentaire. En deçà de ces 20 minutes, on considère que la satiété n’a pas le temps de s’installer. C’est alors tout le système digestif qui est perturbé : envies de grignotage, somnolence après le repas, fatigue, ballonnements, etc.

De plus, on a tous tendance à manger beaucoup trop vite et à ne pas mâcher suffisamment les aliments, or la digestion commence dans la bouche grâce aux enzymes salivaires. Et si cette étape est zappée, vous pourriez avoir quelques soucis au niveau digestif.

Faites le test lundi ! essayez de mâcher 10 fois chaque bouchée et/ou de poser votre fourchette entre chaque. Vous vous rendrez compte à quel point nous manquons d’attention vis à vis de l’acte alimentaire.

 

habitudes alimentaires

 

Habitudes alimentaires : on éteint la télé !

Dans le même esprit, une étude Américaine a récemment démontré que les écrans ont une incidence directe sur notre manière de s’alimenter. En effet, dés lors que nous fixons notre attention sur la télé plutôt que sur ce que nous sommes en train de manger, nous mangeons 30 à 50% plus en quantité !

Un pourcentage qui sur le long terme peut faire beaucoup de dégâts…

Cette différence est due en partie aux messages de satiété qui n’ont pas le temps d’être intégrés à temps par le cerveau trop occupé à se distraire.

Faites le test mardi ! Essayez d’éteindre systématiquement la télé lorsque vous passez à table. En plus de favoriser la convivialité, cela pourrait vous permettre de manger mieux !

 

Habitudes alimentaires : De l’eau encore et toujours !

C’est très souvent que je me rends compte que le fait de boire de l’eau est loin d’être une évidence pour tout le monde. Pourtant, s’il y a bien une chose importante c’est l’hydratation. Boire 1,5 à 2 litres d’eau par jour permet à votre organisme de rester hydraté, d’éliminer les toxines, de nourrir les cellules et de maintenir un bon transit (entre autres). Le saviez vous ? A partir du moment où vous ressentez la soif, il est déjà trop tard votre organisme est déjà déshydraté et votre niveau de concentration diminué.

Faites le test mercredi ! Achetez une bouteille d’eau de 1,5 litre. Mettez vous au défi de la finir avant la fin de la journée. En moins d’une semaine vous aurez pris l’habitude ! Résultat, il vous sera de plus en plus facile de bien vous hydrater tout au long de la journée. Si vous avez du mal à boire de l’eau pure, vous pouvez alterner avec des thés, tisanes, eau citronnée et eaux infusées.

 

habitudes alimentaires

 

Habitudes alimentaires : La règle des 80 %, satiété et compagnie

Cette règle est originaire de l’île d’Okinawa. C’est la base de l’alimentation de cette île réputée pour la longévité de ses habitants. Le principe est simple, il suffit de ne pas manger jusqu’à satiété. On s’arrête lorsque l’on estime avoir atteint les 80% de satiété. C’est à dire lorsque l’on se sent juste bien, que l’on a plus faim sans avoir l’estomac plein pour autant. Cette règle sous entend de savoir écouter ses sensations alimentaires mais elle est extrêmement bénéfique. Elle garantie une digestion qui fonctionne pleinement. Elle nous évite toutes les sensations courantes pendant la digestion (somnolence, ballonnements, etc.). Puis surtout, elle préserve les organes plus longtemps. Le fait de manger au delà de la satiété comme c’est souvent le cas en occident peut à terme encrasser les organes et les rendre moins performants. En résultent : problème de poids et maladies de société (diabète par exemple).

Faites le test jeudi ! Pendant quelques jours, prêtez attention à vos sensations et là où vous auriez peut- être mangé un peu plus, arrêtez vous. Vous devez vous sentir bien, léger sans pour autant avoir faim. Ce repère est idéal aussi pour les personnes qui ont tendance à ne pas bien dormir, s’arrêter de manger à 80% de sa satiété le soir permet rapidement de mieux dormir.

 

Habitudes alimentaires : On consomme de saison

C’est certainement le conseil le plus facile à appliquer, d’une part parce que les fruits et légumes coûtent deux fois moins cher en pleine saison. D’autre part parce que c’est un conseil très intuitif. Manger de saison permet de respecter son cycle interne, de respecter l’environnement et de faire le plein de nutriments indispensables à l’organisme. En effet, c’est pendant leur pleine saison que les fruits et les légumes bénéficient du climat idéal à la synthèse de leurs vitamines et minéraux. Manger de saison facilite aussi une alimentation locale ce qui ne peut être que positif.

Faites le test vendredi ! Imprimez un calendrier des fruits et légumes annuel et créez vos menus uniquement en respectant les saisons.

 

 

habitudes alimentaires

 

 

Habitudes alimentaires : On épice, on relève !

Les épices et aromates, ce n’est pas qu’une question de goût contrairement à ce que l’on pense souvent. En réalité, épices et aromates sont en fait utilisés depuis des millénaires par la médecine pour soulager les maux ou simplement maintenir l’organisme en équilibre ! Alors, pourquoi pas en profiter ? Les épices se trouvent partout et sont pour la plupart très abordables. Le gingembre frais par exemple, ne coûte que quelques centimes et a de très nombreuses vertus. Il harmonise la digestion, régule le transit, stimule le système immunitaire, etc.

Mais ce n’est pas le seul. La cannelle, le curcuma, l’ail, le thym, la menthe, etc. sont autant d’atouts santé dans votre cuisine.

Faites le test samedi ! Achetez 2 épices et/ou aromates que vous n’avez pas pour habitude de cuisiner et intégrer les à votre quotidien. Dans vos soupes, plats, smoothies, etc. En plus de casser la routine, vous sentirez rapidement leurs bienfaits sur votre santé. Privilégiez les herbes, racines et épices fraîches et/ou de bonne qualité.

 

Habitudes alimentaires : Chouchouter son ventre c’est tout aussi important !

Lorsque l’on rencontre des problèmes de digestion ou de moins bien on a tout de suite tendance à accuser l’alimentation. Cependant, on sait désormais que le ventre est notre deuxième cerveau. Il se peut alors que les émotions, la fatigue ou encore des facteurs externes viennent perturber la digestion et le bon fonctionnement de l’organisme. Il est très important de chouchouter un peu son ventre dés que les premiers signes de gênes digestives apparaissent. La respiration ventrale ou le massage circulaire du ventre permettent d’obtenir un soulagement et un bien être très rapide.

Faites le test dimanche ! Prenez le temps, au moins 1 heure après le repas, du soir de masser votre ventre. Vous pouvez utiliser une huile végétale (d’amande douce par exemple) avec de l’huile essentielle de gingembre ou une crème pour le corps standard. Massez autour du nombril dans le sens des aiguilles d’une montre pendant 2 à 3 minutes. En plus d’équilibrer la digestion, vous luttez contre le stress !

 

 

En conclusion, prendre de bonnes habitudes alimentaires demande du temps et de la patience. Il n’est pas question de tout changer radicalement du jour au lendemain. Mais grâce à ces conseils très simples vous observerez rapidement des différences significatives. Ces 7 conseils nutrition ne nécessitent pas d’organisation particulière… Juste d’y penser !

Et pour une alimentation encore plus riche en nutriments, je vous invite à lire -> cet article <- !