Stress et prise de poids : d’où viennent ces kilos émotionnels ?

stress et prise de poids

Journées chronométrées, boulot stressant, pression sociale, problèmes d’argent… Nous vivons dans un monde où le stress est la norme. Aujourd’hui largement banalisé, le stress chronique est pourtant loin d’être anodin pour l’organisme. Le corps humain ne serait tout simplement pas conçu pour faire face à une telle charge de stress au quotidien. Résultat, il y répond en modifiant son fonctionnement et se défend comme il le peut face à cette agression constante. Parmi les effets du stress chronique sur l’organisme, il y a la prise de poids. Oui, la science le dit : il y a bel et bien un lien avéré entre stress et prise de poids. Dans cet article, je vous explique tout !

 

Stress et prise de poids : une histoire d’hormones ?

 

Une récente étude a réussi à démontrer le lien existant entre stress chronique et augmentation du tour de taille. Aussi saugrenu que cela puisse paraître, c’est une hormone qui en est responsable : le cortisol. Le cortisol est une hormone chargée de réguler la réponse du corps face au stress. Lorsque l’organisme fait face à un stress, il sécrète du cortisol. C’est aussi simple que ça.

Le corps humain est conçu pour réagir à un stress important, mais ponctuel : fuir, chasser, échapper à un prédateur, sauver sa vie, etc.

Seulement voilà, notre mode de vie actuel est stressant. Pas ponctuellement, mais quotidiennement. Et puisque notre stress est chronique, la libération de cortisol est en conséquence.

Une récente étude a donc réussi à démontrer la relation existante entre l’élévation du taux de cortisol et l’augmentation du tour de taille. Autrement dit, entre stress et prise de poids. La sécrétion excessive de cortisol aurait aussi pour effet l’augmentation de l’IMC, la diminution de la tolérance au glucose et l’élévation du risque d’obésité à long terme. Rien que ça. Le pire dans cette histoire ? L’augmentation du tour de taille serait elle-même un facteur aggravant le stress.

 

L’impact du stress sur les comportements alimentaires

 

stress et prise de poids

 

Entre stress et prise de poids il existe également un lien bien plus psychologique. Chez certaines personnes, une situation de stress chronique a un impact direct sur le comportement alimentaire, l’acte de manger en lui-même. Il arrive alors que les individus concernés mangent pour combler le vide, pour détourner leur attention, pour se punir, etc.

La réponse comportementale face au stress est cependant très différente d’une personne à l’autre. Certaines comblent un vide, tandis que d’autres perdent l’appétit.

 

Le refuge des aliments réconforts

Qui n’a jamais entendu parler de la « comfort food » ? Il s’agit d’une tendance culinaire qui vise à chercher du réconfort au travers de recettes sensées mettre un peu de baume au coeur. L’alimentation réconfort illustre assez bien la suite de mon propos.

En effet, le lien entre stress et prise de poids n’est pas seulement psychologique, ni hormonal. Il est aussi neurobiologique. Vous l’avez certainement remarqué : en période de grand stress, vous avez des envies alimentaires particulières. Il s’agit souvent de véritables compulsions alimentaires qui arrivent sans crier gare et qui poussent vers deux types d’aliments : les gras et les sucrés. Plus les sucrés que les gras d’ailleurs.

Pourquoi ? La joie n’est pas seulement un sentiment mais un ensemble de réaction biochimique qui ont lieu dans l’organisme. C’est en partie la sérotonine et la dopamine, deux neurotransmetteurs, qui sont responsables du sentiment de bien être. Lorsque vous êtes en situation de stress chronique, votre jauge de bonheur n’est pas au maximum. Votre organisme, en perpétuelle recherche de plaisir, va donc vous pousser vers des aliments réconforts sucrés pour y trouver sa dose de bonheur.

En effet, le sucre a pour effet d’activer les systèmes de récompenses au niveau du cerveau, qui libère alors de la dopamine et de la sérotonine. Ces deux neuromédiateurs ont un effet apaisant, sédatif et relaxant. Le cerveau a trouvé son antidote face à ce stress chronique. Le même schéma se répètera constamment tout comme avec une drogue, puisque l’organisme stressé demandera de plus en plus de sucre pour activer le système de récompense.

C’est alors un véritable cercle vicieux qui se met en place : stresser, manger, grossir, stresser…

L’activation du système de récompense et la recherche perpétuel d’apaisement expliquent une grande partie du lien entre stress et prise de poids.

 

Le cercle vicieux régime stress et prise de poids

 

stress et prise de poids

 

Chercher à mettre fin à cette situation en entamant un régime restrictif est totalement contre productif. C’est pourtant le réflexe de la majorité des individus. La restriction calorique et la privation sont un ensemble de mesures stressantes psychologiquement et physiologiquement pour l’organisme.

Il y a alors fort à parier que la mise en place d’un régime aggrave la situation : élévation du taux de cortisol, compulsions, comportements alimentaires anarchiques, etc. C’est comme cela que vivent des milliers de personnes à travers le monde. Prisonnières de leur stress et inconscientes du lien avéré entre stress et prise de poids.

 

La solution durable ? s’attaquer au stress pour se libérer des kilos émotionnels.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.